Et le rèves devient relatité
Et le rèves devient relatité

Au début, le rêve n’offrait qu’un tableau confus dans lequel tout se heurtait: bâtisse, théâtre, instruments, musique, livres… étaient là, pêle-mêle. Il était temps de se lancer ! Et le rêve d’un seul homme devint alors l’objectif d’une Association: « As Sawt El Atiq » (la Voix d’Antan).

plus »
Ecole Pour Musique & Arts

CONCERT : "LE CHANT LIBANAIS EN FRANCHE-COMTÉ"

plus »

Quoi De Noeuf

Qolo a Pontarlier

Qolo a Pontarlier

CONCERT : "LE CHANT LIBANAIS EN FRANCHE-COMTÉ"

» plus

Nouveau Radio Qolo Application sur IPhone

Nouveau Radio Qolo Application sur IPhone

Cliquer ici pour telecharger Radio Qolo sur votre IPhone et entendre nos Diverses Hymns et Chansons.

» plus

Subito Trio En Concert

Subito Trio En Concert

Subito Trio En Concert le 23 Septembre 2012, au Couvent Notre Dame De Secours, Jbeil.

» plus

Cours De Langue Syriaque

Chers membres de la chorale, pour ceux qui desirent, un cours de langue syriaque sera donne chaque mardi a 19h precises avant les repetitions.

» plus

Quoi De Noeuf

Ma Ajmala An Tounchad

Ma Ajmala An Tounchad

Comme il est beau de te chanter.

Le talent est un don de Dieu, la source infinie. Il a envoyé son fils unique pour nous sauver, comme il nous a donné le Saint Esprit afin d'agir continuellement dans l'église. Cet Esprit a prodigué sur notre ordre, l'Ordre Libanais Maronite, ses grâces, ses bénédictions et son talent, dont la plus noble et parfaite était la sainteté qui s'est identifiée à l'aide de Saint Charbel, Saint Neemtallah et Sainte Rafqa.

Quels sont-ils donc les moyens et la langue qui remercient Dieu pour toutes ses grâces à travers lesquelles nous vivons le ciel tout en étant encore sur terre ? Une partie de la réponse nous serait transmise à travers les travaux musicaux de Père Miled Tarabay.

Père Miled qui a vécu une expérience particulière et unique durant son service au couvent du « Saint de Kfifane », partage avec nous, à travers son nouveau album, « Comme il est beau de Te chanter », sa croyance en Dieu et sa gratitude pour tous ses dons et ce à travers des mélodies et des hymnes qui chantent la gloire du Dieu Père et de Marie la mère de son fils.


Après avoir chanté la vie et les vertus de l'Ermite Saint Charbel et de la sour Sainte Rafca, père Miled offre maintenant à Saint Nehmtallah son nouveau album,demandant Dieu qu'il lui inspire le chant qui l'éloge et le vénère, tout comme le montre le dernier hymne : « la mélodie de ton hymne m'a stupéfié, O Toi fils de Dieu, fait la agir en moi sous forme de chants purs afin qu'ils retentissent parmi nous. 
A Toi les expressions, à Toi les mots, à Toi les chants. Donne à mon mot la lumière qui reflète sa beauté. »
Les mélodies de ce travail se caractérisent par la facilité de leur langage musical, vu qu'elles empruntent des mélodies maronites syriaques les intervalles musicales proches dont l'échelle est courte. P. Miled emprunte du chant syriaque une partie de ses phrases afin de les greffer dans ses hymnes pour qu'elles restent fidèles à l'héritage qui cohabite et s'entend avec elles. Preuve en est la dernière hymne : « Comme il est beau de te chanter ». La phrase : « O pouvoir » nous rappelle du chant maronite « Qom Fawlus » ou de la litanie « O mère du Miséricordieux ».
Le rythme par ses caractéristiques poétiques et musicales ainsi que la mélodie, assistent à la cohérence de divers langues et héritages musicaux.


La simplicité et la difficulté de l'arrangement des anciennes phrases mélodiques syriaques, la beauté et la richesse des maqams (modes) orientaux, de même que la poésie dans toutes ses variétés, à la fois libanaise populaire et arabe classique et syriaque, le tout a été rassemblé par père Tarabay en un seul mélange homogène afin de produire des mélodies et des hymnes qui peuvent être chantées de nos jours tout en reflétant les échos du passé de la mélodie syriaque qui utilise rarement une échelle dépassant le tétracorde.


Père Miled l'évolue afin qu'elle dépasse parfois deux tétracordes sans nous faire oublier l'échelle originale et sa composition principale. Il utilise la modulation, rarement utilisée dans les mélodies syriaques pour l'employer dans les textes libres qui sont en prose.


De Cette façon, le compositeur a pu évoluer et modifier l'échelle musicale syriaque selon les exigences du type du texte, sa composition poétique ou sa prose. De plus, la modulation exprime dans la majorité des cas, le passage d'une idée à une autre dans le texte et d'un changement du sens textuel.
Ce travail se caractérise aussi par la corrélation entre le mot et la mélodie. Ainsi dans la mélodie : « Au début la Terre était », on remarque que la musique commence par un rythme fort discontinu marquant la peur et l'effroi du vide qui domine la terre, par la suite, le rythme s'adoucit et se calme vu la présence de « l'Esprit de Dieu flottant à la surface de l'eau ».


La performance musicale et vocale traduit les idées musicales et mélodiques d'une façon fidèle, artistique et soutenue.
Quant à l'instrumentation, le compositeur choisit minutieusement les instruments, de même que le rôle de chacun, et n'hésite pas à utiliser des instruments à percussions comme le tambourin (duff) et les cymbales à main dans certaines phrases se caractérisant par un rythme enthousiaste et gai.
Du point de vue vocal, la performance des mélodies se distingue par la complémentarité et l'harmonie des performances du choeur et du solo.


Père Miled Tarabay, le compositeur, a préservé la caractéristique de l'alternance entre le diacre et le choeur ce qui est propre à certaines mélodies syriaques maronites.

Père Badh El-Haj

«Production

Calendar

Newsletter